Elections, abstention, vote blanc et vote nul

4/04/2012 à 00h10 // Droit, Finances, assurances

L’abstention consiste à ne pas participer à une élection tandis que le vote blanc consiste pour un électeur à déposer dans l’urne un bulletin dépourvu de tout nom de candidat. Enfin, le vote nul correspond à des bulletins déchirés ou annotés qui ne peuvent pas être pris en compte lors des opérations de dépouillement.

L’abstention consiste à ne pas participer à une élection ou à des opérations de référendum. Elle traduit soit un désintérêt total pour la vie publique, soit un choix politique actif consistant à ne pas se prononcer afin de montrer son désaccord. Ainsi, à l’occasion du référendum sur les accords de Matignon portant sur l’avenir de la Nouvelle-Calédonie en 1988, l’un des partis de l’opposition avait appelé ses partisans à s’abstenir pour s’opposer au texte. Néanmoins, l’abstention semble traduire une crise de la représentation et peut poser la question de la légitimité du pouvoir politique élu avec une faible participation.

 

Le vote blanc consiste pour un électeur à déposer dans l’urne un bulletin dépourvu de tout nom de candidat (ou de toute indication dans le cas d’un référendum). Ce type de vote indique une volonté de se démarquer du choix proposé par l’élection.

Le vote nul correspond à des bulletins déchirés ou annotés. Il est parfois difficile d’interpréter le sens d’un vote nul. L’électeur peut ne pas avoir souhaité que son vote ne soit pas décompté (il a cru qu’une mention manuscrite ajoutée n’aurait aucune incidence). Mais, il arrive également que l’électeur ait volontairement déposé un bulletin nul pour manifester son opposition aux différents candidats et programmes présentés.

Lors du dépouillement les votes blancs et nuls sont comptabilisés et sont annexés au procès verbal dressé par les responsables du bureau de vote. Mais ils n’apparaissent pas dans le résultat officiel où ne sont mentionnés que le nombre des électeurs innscrits, le nombre de votants, les suffrages exprimés ( ensemble des bulletins moins les votes blancs et nuls).

Répondre à cet article

4 Messages de forum

  • Elections, abstention, vote blanc et vote nul 1er mai 2012 00:18, par SamSoul

    Bonjour,

    j’aimerais justement qu’on officialise tous les résultats, car les finalités sont fort différentes :

    - quelqu’un qui vote blanc use de son droit de vote et exprime son rejet de tous les programmes des candidats

    - quelqu’un qui vote nul relève un peu de la gaudriole en usant de son droit de vote mais pour en faire quoi ?

    - quelqu’un qui s’abstient n’exprime absolument pas son rejet de tous les programmes des candidats, mais rejette le principe même d’utiliser son droit de vote (pensez que dans quelques pays, ce droit est forcé, voire orienté, voire bafoué, voire inexistant !). Effectivement, la rétorque est de dire qu’un droit n’est pas une obligation, certes, mais quand même, dans une démocratie, le droit de vote, c’est bien plus qu’un simple droit...

    Quant aux sénatoriales, un autre rêve... Ne plus passer par les élus.

    Répondre à ce message

    • Elections, abstention, vote blanc et vote nul 1er mai 2012 07:54, par rédac-rss

      concernant le droit de vote. C’est un droit donc libre à tout un chacun de le prendre ou pas, la base de la démocratie c’est la liberté. D’ailleurs ceux qui se sont battus pour ses libertés ne se sont surement pas battus pour voir gouverner les politiques tel qu’ils le font. Justement c’est aussi un droit de rejeter les programmes souvent fantasques des candidats, ou des personnes fantasques, comme un dsk qui on failli être présentés, ces gens la nous insultent. Arrêtons de prendre les pays étranger sans démocratie, la plupart du temps ils le veulent bien et c’est dans leur culture et leur lente évolution.

      Répondre à ce message