Retraites AGIRC-ARRCO

24/07/2015 à 06h55, Auteur : rédac-rss // Actualités-vie pratique

Le Comité de suivi des retraites a remis son deuxième rapport au Premier ministre, le 13 juillet 2015. Créé par la loi du 20 janvier 2014 garantissant l’avenir et la justice du système de retraites, le comité est chargé de rendre un avis public chaque année indiquant si le système s’éloigne des objectifs définis pas la loi. Il émet, le cas échéant, des recommandations de correction.

 

Dans son avis, le comité estime que la situation et les perspectives du système de retraites ne s’éloignent pas de façon significative des objectifs définis par la loi. Le système français de retraites apparaît d’un bon niveau dans les comparaisons internationales. Il permet de répondre dans des conditions, en moyenne, satisfaisantes aux objectifs de niveau de vie relatif des retraités. Le comité souligne néanmoins la nécessité d’une vigilance particulière à l’égard de l’évolution des pensions les plus modestes et au partage de l’effort entre générations.

 

Les perspectives du système de retraites sont fortement tributaires des évolutions de la croissance mais aussi des conclusions des accords AGIRC-ARRCO pour les retraites complémentaires. Les résultats de ces négociations sont, pour le comité, déterminants pour l’appréciation qui peut être portée sur la pérennité financière du système. Le comité estime nécessaire de finaliser un accord avant la fin de l’année 2015.

Répondre à cet article

1 Message

  • Retraites AGIRC-ARRCO 4 mars 18:38, par Tonton Téo

    Nos très anciens avaient prévu cette évolution et, pour y faire face, Ramadier avait créé " la Vignette" ... Bien entendu, l’Etat a bien encaissé les rapports de la Vignette, mais n’a jamais constitué les réserves correspondantes ...

    Bon, on ne refait pas le passé... Par contre, au lieu de repousser les choses, pourquoi ne pas instituer une version nouvelle remplaçant la Vignette, en mettant quelques centimes de taxe sur les carburants ( surtout avec la chute des prix du pétrole ) pour couvrir les déficits des caisses de retraites, en ajustant le calcul de ces quelques centimes sur la couverture des déficits des caisses concernées... Il y a bien une taxe écologique, très minime et qui ne pose aucun problème... Alors pourquoi ne pas couvrir durablement les besoins pour maintenir l’indexation des retraites sur l’inflation ?

    Répondre à ce message